Search and sort

Prix Hasselblad Masters Awards 2016 : Roy Rossovich (mode/beauté)

2016-02-24  « De prime abord, face à cette image, la plupart des gens ne voient pas que la robe est fausse. »

À de nombreux titres, Roy Rossovich est le prototype du graphiste contemporain : travaillant aussi bien l’image fixe que l’image mouvante, il connaît une réussite remarquable dans les deux domaines.

hasselblad_masters_2016_fashion_roy_rossovichWinning entry in the Fashion/Beauty category photographed by Hasselblad Master Roy Rossovich 

Durant son enfance californienne, Roy a passé beaucoup de temps sur les tournages avec son père (Rick Rossovich, l’un des acteurs de Top Gun), un départ dans la vie qui n’est pas étranger à sa décision de se lancer dans la photographie et le cinéma.

« J’ai été exposé très tôt aux arts graphiques, dit-il. Des gens comme Bruce Webber venaient travailler chez nous, et la production d’images semble avoir toujours été une part importante de nos vies. Dès mon adolescence, j’ai su que je travaillerais dans un secteur créatif. »

S’étant installé à Stockholm en 2004, il s’est mis en quête de travail après avoir investi dans un reflex numérique et quelques cartes de visite. « Je me suis fait une amie très proche au début de mon passage aux beaux-arts. Elle se nomme Katja Elmén, et elle m’a encouragé à étudier la photo, dit Roy. Ma première mission s’est déroulée dans un studio spécialisé dans le portrait – une vraie galère : je photographiais entre 25 et 40 personnes par jour. J’ai bien dû faire plus de 10 000 portraits dans cette boutique. Des cadences pareilles peuvent vous mener au bord de la dépression. Je me suis donc forcé à travailler davantage sur mes propres projets, à libérer ma créativité.

Je connaissais dès mes débuts les appareils Hasselblad, mais je n’avais pas encore les moyens de m’en offrir un. Il m’a fallu quelques années pour m’équiper, mais j’ai fini par trouver un 503CW en excellent état. Puis lorsque le numérique a commencé à se démocratiser, je l’ai échangé contre un H3DII-31. »

Pour Roy, le prix Hasselblad Masters est la conséquence heureuse d’une conversation avec la styliste Natalie Olenheim. « Nous avons fait ensemble pas mal de séances au fil du temps, dit-il, et à chaque fois pour la même raison : nous débordons d’idées. Cette fois-là, qui sait pourquoi, nous nous étions intéressés aux sept péchés capitaux, inventant des thèmes se rapportant à chacun d’entre eux. Ici, il s’agit de la gourmandise. J’ai alors recruté l’illustrateur Magnus Frederiksen, rencontré aux beaux-arts, ainsi que le mannequin Gabriella Hardlund et la maquilleuse Beverly McColgan.

L’idée était de faire dessiner la robe par Magnus au stade de la post-production. »

« Pas facile de se tenir comme si on était habillée alors qu’on se trouve sur un plateau en sous-vêtements, mais Gabriella s’en est vraiment bien tirée, et Beverly a fait tout le maquillage à l’aérographe. Cette méthode donne les mêmes résultats que le dodging et le burning sous Photoshop – un effet qui équilibre comme par magie les ombres et crée une texture très douce qui ne perd rien en détail.

De prime abord, face à cette image, la plupart des gens ne se rendent pas compte que la robe est fausse : ils savent que quelque chose ne va pas, mais il leur faut généralement du temps pour réaliser. D’une manière générale, ils sont fascinés, et c’est sans doute l’image la plus forte que j’aie jamais réalisée. »

 

www.royrossovich.com

Facebook: Happyphant Production AB

Instagram: @roy_rossovich

 

Les œuvres couronnées par le prix Hasselblad Masters 2016 sont visibles ici

Les dix gagnants auront pour mission de créer avec un moyen format Hasselblad un nouvel ensemble d’images exclusives sur le thème ‘Inspire’ (coïncidant avec le 75e anniversaire de Hasselblad) pour la nouvelle édition du Hasselblad Masters Commemorative Book. Lors d’une cérémonie spéciale à la photokina 2016 de Cologne en septembre prochain, Hasselblad remettra aux gagnants le trophée ainsi qu’un appareil photo qu’ils pourront conserver.

Modèle d’appareil
Durée d’exposition
Ouverture
ISO
Mode d'exposition
Exposition automatique Exposition manuelle Autobracketing
Photographe