Storytellers

Henrik Sørensen

Le nouveau H5D-40 et le conte de fées danois

Le Danemark est connu pour être le pays des contes de fées et des châteaux. Lorsque le photographe danois Henrik Sørensen a été contacté pour tester le H5D-40, il a décidé de réaliser une prise de vue insolite : sous l’eau.

Les instructions étaient simplement de faire quelque chose de spectaculaire pour illustrer ce que le nouvel appareil H5D permet de faire. En pensant au folklore et aux histoires danoises, Henrik a donc choisi de photographier une ‘fée sous l’eau’, dans un décor de château. Il voulait avant tout secouer un préjugé très répandu qui consiste à considérer le Danemark comme le petit pays des châteaux et des fées, où tout le monde mène une vie de roi.

Henrik Sørensen

Henrik Sørensen

À l’aide du H5D-40, il a donc commencé par photographier le grand hall du château de Ledreborg, datant du 18e siècle, orné d’un magnifique chandelier et de quelques fauteuils dignes de monarques. Ensuite, avec son équipe, il a reproduit ce hall sous forme d’un décor en plastique de 8 x 4,5 mètres, à immerger dans une piscine. La perspective choisie pour photographier le véritable hall était identique à celle utilisée pour la prise de vue en piscine. Et tout s’est quasiment déroulé comme prévu!

L’équipe s’est donc mise à l’œuvre pour préparer la piscine et le modèle Kristina Korsholm, mannequin international et danseuse. Sous l’eau, tout change ; considérablement. Il est donc essentiel de disposer de l’équipement adéquat. Henrik : « Le nouveau H5D-40 est une véritable évolution du genre – l’étape suivante. J’ai découvert un appareil exceptionnel, avec un autofocus au-delà de mes espérances. Par rapport aux appareils reflex numériques plus petits, les prises de vue gagnent considérablement en profondeur de couleurs.

Sous l’eau, la palette chromatique est très restreinte. Les couleurs tendent à disparaître dès que l’on plonge de quelques mètres. Des informations précises sur la couleur sont essentielles – et c’est le grand avantage avec Hasselblad. On dispose d’un véritable espace colorimétrique de 16 bits – surtout dans les zones d’ombre. Et plutôt que de générer beaucoup de bruit perturbant, cela crée ce que j’appelle du bruit ‘utile’.

C’est toujours un exploit de photographier sous l’eau, mais lorsqu’on veut extraire un élément des zones d’ombre de l’image, la qualité et la profondeur du fichier obtenu avec le H5D-40 sont tout simplement saisissantes. » La photo (illustrée ci-contre) a principalement été éclairée par le haut, avec un minuscule flash sous l’eau pour atténuer les ombres.
Henrik, afin de donner à l’image un look contemporain, l’a retravaillée en post-production dans le logiciel Phocus. Par exemple, l’eau n’est pas réellement bleue, mais plutôt turquoise. Henrik voulait s’écarter du bleu océan classique, pour donner une touche un peu plus tendance.

Henrik a utilisé pour le H5D-40 le tout nouveau boîtier Nauticam, conçu pour la prise de vue sous l’eau. Il nous confie : « C’est un superbe équipement. Hasselblad est mon appareil favori depuis plus de 10 ans ; et le H5D est une évolution naturelle de ce merveilleux outil. Par son raffinement, il est parfaitement adapté à ma manière de travailler. »

Modèle d’appareil
Durée d’exposition
Ouverture
ISO
Mode d'exposition
Exposition automatique Exposition manuelle Autobracketing
Photographe