Storytellers

Arne Weychardt

‘« Avec le nouveau dos CFV-50c à ISO élevé, je peux à nouveau utiliser mon Hasselblad Système V pour du photojournalisme. »

Basé à Hambourg, le photographe Arne Weychardt utilise des appareils Hasselblad depuis le début de sa carrière. Et il apprécie particulièrement les modèles classiques du Système V. Avec le tout nouveau CMOS CFV-50c, il est désormais en mesure d’effectuer des prises de vue à des vitesses ISO dont il n’aurait pas osé rêver.

Arne Weychardt a toujours rêvé de gagner sa vie derrière un appareil photo – un Hasselblad.

Arne Weychardt

Depuis qu’il a fait, à l’âge de 19 ans, ses premiers pas dans les études devant le mener à sa carrière de photographe, il ne s’est plus séparé son appareil Système V, son complice de tous les instants depuis 30 ans, qui continue à lui prodiguer ses bons et loyaux services ainsi qu’une qualité qui correspond à sa vision.

Le tout nouveau dos numérique CFV alimenté par un capteur CMOS lui donne aujourd’hui l’opportunité d’enrichir son équipement d’une technologie de pointe, et d’apprécier désormais la possibilité de travailler à des sensibilités ISO qui, jusque-là, relevaient exclusivement des appareils reflex numériques de type 35 mm.« À 21 ans, à la fin de mes études, je suis devenu photojournaliste à Berlin, explique Arne, et plusieurs personnes autour de moi se demandaient si un Hasselblad convenait pour ce genre de métier. Cela étant, pour les travaux photographiques plus élaborés, c’est toujours moi qui décrochais le contrat : j’aimais l’idée de ne pas se précipiter et de ne prendre que 12 clichés se traduisant par 12 splendides images. »

Aujourd’hui, Arne est l’un des portraitistes les plus renommés d’Allemagne, et il est très sollicité par de grandes entreprises du monde de l’édition. Si les missions qu’il accepte sont probablement de plus en plus haut de gamme, il est toujours resté fidèle aux fonctions simples et fiables des appareils Hasselblad – désormais devenus des ancêtres – qui l’ont accompagné dans son parcours et qu’il peut continuer à utiliser grâce au développement de nouveaux dos numériques spécialement adaptés.

Arne Weychardt

Son premier modèle CFV, dont il se sert toujours, a une résolution de 16 mégapixels et produit des fichiers qui ravissent ses clients. Arne étant coutumier du mariage entre classique et technologie de pointe, c’est très logiquement que Hasselblad l’a approché pour tester le nouveau dos numérique CFV-50c CMOS.

« J’ai toujours adoré travailler avec mes appareils Système V, s’enthousiasme-t-il, et cela fait de nombreuses années que je les utilise pour mes projets professionnels et personnels. J’aime le format 6×6 cm, qui est très pratique : je peux par exemple régler l’ouverture et la vitesse d’obturation sur l’objectif, sans devoir passer par différents menus pour obtenir ce que je souhaite. Parmi les sujets que j’ai photographiés – surtout pour ma série des ‘Caméras d’Or’ de Cannes, toujours en cours –, il y a quelques stars mondiales. Ces célébrités adorent me voir manipuler mes appareils au look vintage. Si j’utilisais un 35 mm, ils n’auraient pas de temps à m’accorder, mais comme ils me voient utiliser un Hasselblad classique, ils sont heureux de travailler avec moi.

J’ai photographié Clint Eastwood avec mon Hasselblad, puis, plus tard, je l’ai rephotographié lors d’une interview, mais cette fois avec un appareil reflex numérique 35 mm, étant donné que je travaillais dans un esprit reportage. Il s’est interrompu au beau milieu de l’entretien, a souri et m’a dit : « Vous n’aviez pas un vrai appareil, avant ? Que s’est-il passé ? »

Bien qu’il côtoie régulièrement les stars hollywoodiennes, Arne a choisi de tester le tout nouveau dos numérique Hasselblad avec des sujets ayant un parcours de vie très différent. Les photos réalisées par Arne s’inscrivent dans l’esprit de son projet Langeness, une minuscule île au large de la côte du Schleswig-Holstein, en Allemagne. Cette île est peuplée d’une centaine d’habitants regroupés en 58 ménages. La simplicité du mode de vie qui y subsiste a séduit Arne, qui photographie les insulaires depuis plusieurs années. C’était son troisième séjour sur Langeness. Arne, retrouvant à plusieurs égards dans ce nouveau défi l’ambiance de ses débuts dans le photojournalisme, s’est montré d’emblée très enthousiaste à l’idée d’améliorer son travail.

Arne Weychardt

Cette nouvelle technologie CMOS est une avancée considérable, puisqu’elle me permet de photographier dans la luminosité qui règne sur Langeness à toutes les sensibilités ISO réglables sur le dos, jusqu’à 6400… et j’ai été ravi des résultats. J’ai également apprécié que le nouveau dos me fournisse des images propres et sans bruit, même à des expositions prolongées. Cet équipement m’a donné d’innombrables opportunités de photographier dans des conditions difficiles et d’améliorer considérablement ma flexibilité en cours de travail. »
Au-delà des excellents résultats obtenus avec le nouveau dos numérique dans des situations très variées, Arne a également beaucoup apprécié son look et le fait qu’il ait clairement été conçu pour créer une harmonie parfaite avec les classiques du Système V.

« Le nouveau dos CFV-50c CMOS est tout simplement splendide, se réjouit-il. Il s’intègre parfaitement à l’esthétique du Système V en rehaussant l’élégance et la noble histoire de l’appareil. De plus, j’ai beaucoup aimé son nouvel écran LCD haute résolution. Il est si net et lisible que je me suis rendu compte que je pouvais à nouveau vérifier et évaluer mon travail en cours de prise de vue.

« La performance est époustouflante. Le CFV-50c est le mariage très réussi de l’ancien et du nouveau ; l’esthétique classique et traditionnelle du boîtier Système V au toucher si caractéristique, alliée à la technologie de pointe Hasselblad, est à mes yeux l’accord parfait. »

Modèle d’appareil
Durée d’exposition
Ouverture
ISO
Mode d'exposition
Exposition automatique Exposition manuelle Autobracketing
Photographe