Storytellers

Andrew Stanney

Remontée dans le temps

En découvrant un tunnel pour piéton désaffecté dans le métro de Londres, Andrew Stanney fut intrigué par les couches de posters superposés qui se détachaient des murs. Elles lui inspirèrent un travail remarquable.

stanney-portrait

Peu d’entre nous ont eu l’occasion de remonter dans le temps, mais lorsqu’Andrew Stanney découvrit dans le métro londonien un long tunnel piétonnier désaffecté sous la Euston Station, ce fut comme si les cinquante dernières années n’avaient jamais existé.

« Je me suis installé à Londres en 2009, à une époque où le métro de la capitale était en pleine expansion en prévision des Jeux Olympiques de 2012, explique-t-il. Comme tout était en chantier, les panneaux publicitaires le long des tunnels avaient été laissés à l’abandon, révélant différentes couches d’affiches superposées. J’ai flashé sur le contraste entre une ville internationale moderne et ce qui m’est apparu comme une sorte de déclin, et cette idée est restée quelque part dans un coin de mon esprit.

Peu après, j’ai découvert un tunnel pour piétons sous la station Euston, fermée dans les années 1960 au moment de la restructuration de la gare principale. C’était une étonnante capsule venue du passé, avec des centaines d’affiches de l’époque qui couche après couche, remontaient dans le temps. C’étaient des affiches pour de vieux films, des théâtres londoniens, des galeries et même l’affiche originale de Psychose, d’Alfred Hitchcock. C’était surprenant de trouver tout cela dans ce lieu et de découvrir ces cavernes tombées dans l’oubli, dont on n’a parfois pas conscience qu’elles sont juste sous nos pieds. »

 

stanney3C’est avec un regard d’artiste qu’Andrew a vu le potentiel des affiches qui s’effeuillaient, et il s’est rendu compte que pour rendre justice à son sujet, il devait produire des images d’une qualité exceptionnelle, dans lesquelles le détail du graphisme et les traces de l’usure du temps devaient devenir partie intégrante et indissociable de la vision globale. Il a rapidement décidé qu’il devait travailler en moyen format et, c’est là qu’il a contacté Hasselblad, pour trouver un soutien dans la réalisation du projet qu’il avait imaginé. Hasselblad répondit favorablement en proposant de lui prêter le boîtier H4D-50, ainsi qu’une sélection d’objectifs macro et à grande ouverture.

stanney5

 

« J’ai ensuite dû obtenir les permissions du métro londonien pour avoir accès aux lieux et pouvoir publier les images, poursuit Andrew. Ce ne fut pas simple, d’autant que la première réponse me signifiait que ce lieu n’existait pas! Une fois l’autorisation obtenue, il m’a fallu deux mois pour mener à bien le projet que j’avais baptisé ‘In Passing’. Je suis allé dans le tunnel le plus souvent possible, dès que mon travail à mi-temps au NHS me le permettait. »

stanney1

 

Alors que le monde souterrain rencontre aujourd’hui beaucoup d’engouement, les images d’Andrew étaient en avance sur leur temps, et ce projet lui a permis d’accéder aux présélections du concours Hasselblad Masters en 2011. Quelques clichés de cette série ont également abouti dans des sites réputés de Londres, comme le Gridiron Building, et dans quelques prestigieuses galeries d’art. Tout cela a contribué à ouvrir des portes et à lancer Andrew sur la voie de la réussite dans sa carrière artistique.

www.andrewstanney.com

Camera model
Exposure time
Aperture
ISO
Exposure mode
Auto exposure Manual exposure Auto bracket
Photographer